6 - SAMIR AMIN : « Les Africains veulent répéter l’erreur commise par l’Europe en calquant leurs projets de monnaie unique sur l’euro »

Interview by Ndongo Samba Sylla

Abstract

Interview par Ndongo Samba Sylla,
22 février 2018, Forum du Tiers-Monde, Dakar, Sénégal

Le texte ci-dessous est une version éditée d’une interview de Samir Amin (1932-2018) que Ndongo Samba Sylla a menée en préparation de son livre sur le franc CFA1 coécrit avec la journaliste française Fanny Pigeaud2. L’entretien a duré un peu plus d’une heure (une version audio est disponible). Les échanges ont porté principalement sur la proposition de réforme du franc CFA en Afrique de l’Ouest que Samir Amin avait élaborée à la demande du président nigérien Hamani Diori à partir de 19693. Parmi les sujets connexes abordés dans ce riche entretien : l’expérience du Mali en dehors de la zone franc (1962-1967), le projet d’intégration économique entre le Mali, la Guinée et le Ghana au début des années 1960, les limites de la monnaie unique de la CEDEAO et de l’euro dont elle s’inspire, la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), le rôle jusque-là plutôt passif des intellectuels africains francophones dans la lutte pour l’émancipation économique et monétaire, etc.

Eu égard aux débats actuels sur le franc CFA et l’intégration monétaire en Afrique de l’Ouest, nous pouvons retenir la leçon suivante de Samir Amin : « On ne résout pas les problèmes économiques par des moyens monétaires. On ne résout pas la question des moyens économiques sans disposer de l’outil monétaire. La monnaie n’est pas la clé du problème. C’est un outil. La clé, ce sont les choix en matière de politique économique et sociale. La monnaie est au service de ces choix. Si elle est au service des choix libéraux, c’est autre chose. »

Published

2021-12-08